Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



samedi 16 février 2013

Ch36 Boules de Geisha et orgasmes de St Valentin





Je t'attends, seule sur le canapé. Je sais que tu vas arriver d'un moment à l'autre mais je me languis de plaisir,  j'ai envie de commencer seule, me préparer pour toi, être  chaude, humide et très excitée quand tu arrives. Je retire ma petite culotte de satin bleue et replie légèrement mes genoux, les talons hauts sur l'assise du canapé, les cuisses bien écartées. D'une main je caresse délicatement mon sexe humide qui commence à glisser agréablement, de l'autre je sors un sein de mon décolleté et pince allègrement mon téton qui durcit. Mes doigts entrent et sortent en moi avec douceur puis glissent divinement sur mon clitoris. Je porte mes doigts à ma bouche, ce gout m'est si familier... puis j'arrête un instant pour t'envoyer un message t'annonçant que je commence sans toi, un message qui j'espère te fera participer et ne manquera pas de t'exciter... Tu n'es plus qu'à 5 minutes, je reprends mes douces caresses et j'imagine ce regard que  tu porteras sur moi en entrant, ce regard plein de désir que je te connais si bien, celui que tu as chaque fois que tu me regardes me caresser... J'adore sentir dans tes yeux ton envie de te jeter sur moi, ton désir intense de plaisir. Tu entres, je continue à me caresser, encore habillée mais très provocante. Tu écarquilles les yeux...ça me plait. Après un moment de légère paralysie, tu me présentes un paquet, tu as un cadeau pour moi, un cadeau de St Valentin auquel je ne m'attendais pas, ta visite était déjà un très beau cadeau... mais ce cadeau que tu apportes me remplit de bonheur non pas parce que tu as pensé à moi, mais parce que tu as pensé à nous... je me précipite sur le paquet du sex-shop que tu me tends, tu m'as acheté les jolies boules de Geisha que j'avais tant envie d'essayer .... j'écarte mes cuisses de nouveau, mon sexe  est toujours très glissant. Tu me regardes introduire la première boule en moi, elle y glisse facilement, mon sexe résiste légèrement et très agréablement au départ puis d'une légère pression la boule disparaît... Mon petit soupir t'excite je le sens. Tu te déshabilles en me regardant, les yeux mi-clos de désir. Je te regarde amusée , puis te souris en  introduisant  la deuxième boules sous tes yeux qui se dilatent de plaisir. Elle rejoint la première et la pousse légèrement tout au fond de mon vagin, je retiens mon souffle, une bouffée de chaleur v'envahit. La sensation est agréable et la situation tellement excitante. Je me lève, mes mouvements me procurent une sensation qui m'était jusqu'à lors inconnue et je viens t'embrasser. 




Nos corps se réclament, nos lèvres se dévorent,  nos mains se saoulent de caresses. Tu me déshabilles complètement pendant que je joue d'une main avec ton sexe, les boules en moi passent presque inaperçues lorsque je ne bouge pas. Je m'accroupis nue en talons aiguille et je te prends dans ma bouche. Ton désir s'offre à moi, si dur et si doux à la fois. Cette position fait cogner les boules légèrement l'une contre l'autre, mon vagin se contracte de plaisir, je te dévore de plus belle. L'envie que j'ai de toi est insatiable, complètement irraisonnable. J'enfonce ton sexe jusque dans ma gorge en caressant tes testicules, tu gémis en caressant mes cheveux puis ton bassin bouge légèrement en serrant ma tête à deux mains,  tu baises ma bouche, tu y entres et en sors comme tu le ferais dans un sexe chaud doux, et humide. Je joue avec ton sexe contre mes lèvres entrouvertes puis caresse ton pénis en léchant tes testicules. Tu me relèves et m'entraîne sur le lit. Je m'allonge sur le dos la tête au bord du lit et toi débout près du lit tu poses tes bourses sur ma figure, je te lèche, te mordille, aspire tes testicules et dis non vivement de la tête m'assurant que ma langue sortie et bien raidie masse toute la zone située entre tes  bourses et ton anus. Puis tu enfonces ton sexe dans ma bouche et te penche en avant pour me dévorer toi aussi dans un 69 endiablé. Je sens mon plaisir déplacer les boules de Geisha, ta langue est miraculeuse, le plaisir est accentué, un immense désir de te donner un plaisir intense m'envahit, je veux te dévorer sans limites... Nos corps se mêlent et se démêlent mais ne se lâchent plus.  Quelle délicieuse sensation quand recouvrant ton corps de mon corps j'offre au plat de ta langue mon clitoris à l'agonie et que d'une main délicate tu joues avec la ficelle qui déplace les boules placées au plus profond de mon corps. Quand en me léchant tu masses mon périnée  faisant bouger ces boules magiques, je perds la tête; le souffle coupé je ne peux plus résister et je me laisse aller au plaisir intense. Comme paralysée j'arrête de te lécher, mes membres ne répondent plus à mes ordres, puis mon corps se met à vibrer, d'abord de légers tremblements puis de secousses plus fortes, ma respiration se bloque, mon corps adonné au plaisir subit un dysfonctionnement total... L'orgasme, est d'une violence inouïe, mes muscles se bandent, mes traits se déforment, mon corps prend des positions inhabituels et refuse de revenir à la normale. Mon estomac se retourne, mes pensées divaguent, mes doigts se crispent et s'agrippent à tout ce qu'ils peuvent comme si mon corps craignait de tomber, comme si serrer fort annihilait la douce souffrance qui m'envahit,  amenuisait cette décharge électrique qui me secoue et arrache à mon corps toute résistance. Tu m'enivres de plaisir.  Complètement dépendante de cette  douce drogue, intoxiquée je te veux plus encore, plus loin, plus fort. Mon clitoris sensible agonise sous tes caresses, mon corps lui continue de te réclamer à grands cris. Tu me stimules de nouveau, fort, plus fort , toujours plus fort. Je suis dans état d'où il est difficile de revenir. Mon corps est avide de ta puissance, de ta jouissance. Donne moi du plaisir jusqu'à ce que, épuisée, je ne réagisse plus et que les cuisses écartées, gisant sur le lit   j'abandonne  toute rationalité, dans la déchéance totale, le regard vague, la respiration courte, et le sexe encore affamé de nos ébats. Je te supplie de me pénétrer, ou est ce toi qui me supplies? Tous les deux animés par ce même désir irrépressible de s'abandonner  complètement l'un à l'autre, on ne sait plus très bien lequel des deux supplie l'autre. Tu retires délicatement et délicieusement les boules de mon vagin. Je veux sentir la fermeté  de ton sexe glisser en moi, ta verge frotter contre mon point G, je ne tiens plus. Assise sur toi, tu glisses en moi. Le plaisir est tel que j'ai envie de crier, ces va et vient qui stimulent  la paroi interne de mon corps sont irrésistibles, les va et vient secs ou je te sens tout au fond de mon corps me rendent dingue. Je m'agrippe à tes épaules et je t'enfonce plus encore en moi... L'irrégularité de tes mouvements me donne un plaisir immense, tes mouvements doux animent mon désir et tes mouvements saccadés me font décoller d'une jouissance extrême, puis tu arrêtes et la j'agonise jusqu'à ce que tu reprennes le mouvement ... Je te veux ... Prends moi, baise moi au plus profond. Je veux sentir ton sexe battre en moi et exploser, te sentir partir et regarder ton visage se déformer, t'entendre crier de plaisir ... N'arrête pas mon amour, n'arrête pas... Ca y est je te rejoins dans ce moment divin de complicité, d'amour et de passion... Notre jouissance quasi simultanée est d'une extrême intensité. Puis nos deux corps à l'agonie retombent, incapables de se décrocher l'un de l'autre, liés par trop d'intimité. La position n'est pas confortable certes mais pour rien au monde je ne voudrais que tu te retires. Nos respirations sont synchronisées, nos cœurs battent en rythme, le monde est à nous, l'amour a vaincu. Dans les bras l'un de l'autre nos corps ne font qu'un, liés par un bonheur intense, une séance orgasmique de St. Valentin... Finalement ce n'est pas si mal la St Valentin...  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire