Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



vendredi 10 décembre 2010

ch. 23 ébauche de débauche


Annelie n'arrête pas de penser au sexe. La possibilité d'une rencontre à plusieurs l'excite autant que ça la perturbe. Ces derniers temps elle ne pense plus qu'à ça et son désir pour Nicolas s'en trouve renforcé. Elle s'imagine dans des situations ou elle satisferait plusieurs personnes en même temps, ou plusieurs personnes la satisferaient en même temps. Dans ces scénarii pornographiques Nicolas est toujours présent, centre même du plaisir. Elle s'imagine le caresser avec une autre femme, le regarder se faire tailler une pipe par une autre alors qu'un autre homme la pénètre, elle s'imagine assise sur lui le sexe d'un autre dans la bouche, elle s'imagine la tête entre les cuisses d'une autre pendant qu'il la pénètre, elle s'imagine jouer avec son pénis alors qu'il donne un cunni à une autre, elle ne cesse de s'imaginer tout un tas de choses qui lui plaise, qui l'excite... Quand elle l'imagine pénétrer une autre sous ses yeux, là c'est plus difficile, elle sent bêtement son cœur se serrer très fort et se demande si elle en est capable ... Cependant, le tout considéré, l'idee de jeux sexuels à plusieurs la séduit, la poursuit, elle sent le désir au plus profond d'elle croitre, et cette obsession l'accompagne désormais tous les jours dans sa vie quotidienne. un désir si fort qu'elle doit calmer ses ardeurs à la nuit tombée lorsqu'elle se retrouve seule dans son lit....comme ce soir par exemple...



Ce soir, Annelie décide de se coucher en petite nuisette sans culotte, elle aime cette sensation que procure l'absence de culotte, son sexe devient alors si avide de plaisir, si sensible aux caresses. Avant de s'allonger sur son lit elle sort son matériel. L'eroscilator lui fait envie. Assise avec de gros coussins dans le dos, elle remonte ses genoux un peu et écarte légèrement les cuisses. Sa main caresse délicatement son sexe humide, le bout de ses doigts errent de ci de la, trainant légèrement sur son clitoris et à l'entrée de son vagin. Sa respiration change, elle aime bloquer son souffle pour plus de sensations. Son clitoris glisse désormais entre son index et son majeur alors que de son autre main elle se caresse les seins, le ventre, les lèvres et la vulve puis se pénètre doucement d'un doigt. Alors que son majeur entre et sort en elle, elle saisit l'eroscilator sur la table de nuit. Elle a choisi l'embout en forme de cuillère, les moustaches du légionnaire ne seront pas assez puissantes aujourd'hui parce qu' Annelie a envie de sensations fortes, tout comme celles que lui procurent Nicolas... La cuillère vibre sur son sexe, glisse entre ses lèvres. Le plaisir qu'elle procure lorsqu'elle vibre sur don clitoris est intense mais Annelie désire plus, elle désire une pénétration profonde, presque violente. Elle saisit le godemichet et le pose sur son sexe, entre ses lèvres suppliantes, il glisse sans résistance. Elle le fait aller et venir, glisser, puis d'un seul coup, elle l'enfonce profondément. Son souffle se coupe, sa tête part en arrière, elle se mord les lèvres pour ne pas crier. Elle fait aller et venir le gode inlassablement, ses joues s'empourprent, son point G de plus en plus stimulé commence à réagir. D'une main elle se pénètre du gode, de l'autre elle se caresse avec l'eroscilator. Le désir s'accroit elle retient son orgasme pour que les sensations s'intensifient. Elle s'imagine dans une partouse à plusieurs, bon dieu que c'est bon...
Elle repose l'eroscilator et sans retirer le gode de son vagin elle se met à 4 pattes sur son lit, la tête écrasée sur l'oreiller, les fesses bien en l'air, elle continue le va et vient comme ci Nicolas était derrière elle et s'enfonçait en elle ....de la main gauche elle se pénètre du gode et de la droite, elle se caresse ... Puis vient l'envie d'une double pénétration, scénario qui l'excite au plus haut point, surtout quand elle se trouve dans cet état psychologique de désir intense...
Elle se met à genoux sur son lit, le gode bien enfoncé en elle, elle saisit le gel lubrifiant. Puis se remet à 4 pattes, et caresse doucement son anus de gel. Son doigt glisse en elle avec facilite. Elle place alors la tête du godemichet contre son anus, les fesses bien ecartees, la croupe en l'air, les reins creusés. Elle le frotte, puis d'une douce pression elle fait glisser le gode en elle, sans résistance. Elle retient son souffle. Elle va et vient délicatement, tout doucement en caressant son sexe de l'autre main. Elle aurait voulu continuer de se sodomiser et s'asseoir sur Nicolas en même temps... sentir la tension de ses chairs, sentir le plaisir intense l'envahir. A défaut de Nicolas, elle se pénètre le vagin de deux doigts... Contre ses doigts, elle sent le gode aller et venir de l'autre côté de la fine parois de son vagin. Elle va et vient à un rythme plus accéléré désormais mais toujours sans brutalites. Elle est partagée entre le désir d'une penetration vaginale, celui d'une pénétration anale et celui d'un cunni en bon uniforme... Elle ne se suffit pas! Elle ne se suffit plus! Ce soir elle voudrait les trois en même temps tout en dévorant un autre sexe, ce soir elle est assoiffée, completement excitee, anormalement obsédée .... ce soir elle est prête à tout! Elle sent le désir d'agressivité monter, elle veut aller vite et fort, sentir le plaisir tout au fond de son corps; elle retire délicatement le gode de son anus, qui se retracte. Et le re-introduit dans son vagin. Elle le fait entrer et sortir avec ferveur, chaque pénétration lui procure un plaisir intense. Elle saisit de nouveau l'eroscilator et le place sur son clitoris. La penetration devient frénétique... elle se caresse et se pénètre ainsi jusqu'à l'orgasme. Le souffle court, toute la zone clitoridienne vibre de plaisir secouee par une violente contraction. Son vagin se contracte si fort qu'il expulse le godemichet, tous ses muscles se bandent, puis se relâchent, tout son corps se tétanise et son esprit divague. Les bouffées de plaisir l'asphyxient, une douce chaleur irradie son corps, elle se retrouve inerte et détendue gisant sur son lit et s'endort ainsi, sans culotte et entourée de ses objets du désir, un sourire aux lèvres,l'esprit tranquille et apaisé avec une seule envie au ventre: retrouver Nicolas le plus vite possible...

3 commentaires:

  1. C'est toujours aussi excitant de te lire! Cela donne envie de partager tes fantasmes :)

    RépondreSupprimer
  2. Sois la bienvenue quand tu veux :)

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour tes récits. On a l'impression d'être là avec toi et te regarder faire. J'aime beaucoup ta façon d’écrire.
    Merci de ces partages.
    Laurent

    RépondreSupprimer