Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



jeudi 30 septembre 2010

Ch.17 réflexions



Annelie et Nicolas se sont vu trois fois depuis les derniers récits, trois rencontres toutes plus folles les unes que les autres, toutes plus jouissives, toutes plus merveilleuses les unes que les autres. Trois rencontres qui ont laissé Annelie complètement vidée d’énergie, les yeux cernés et les jambes tremblantes. Les rapports s’intensifient, est ce encore possible ? Est-ce dû à un manque grandissant de Nicolas dans la vie d’Annelie ? Est ce la passion qui suit son court ? Est ce dû à la peur qu’Annelie éprouve à l’idée de perdre cette relation qui les unit ou encore le fait que Nicolas réalise qu’un jour indubitablement il perdra Annelie ? Ou bien est-ce tout bonnement dû à la connaissance de plus en plus parfaite de ces deux corps, de ces deux âmes ? Difficile de le dire, peut être est ce autre chose ou simplement un mélange de tout mais toujours est-il que les faits sont là….


L’intensité grandissante de ces rapports les empêche apparemment d'avoir deux rapports de suite sur les trois jours ou Nicolas est disponible. Annelie sent qu’elle pourrait l'aimer tous les jours, elle en a envie, mais pour Nicolas c'est plus difficile… pourtant n’est ce pas lui qui se moque qu’elle ne tient pas le coup et qui fanfaronne de ses performances ? … Un seul rapport hebdomadaire parait si peu à Annelie qui est si libre à présent. Que faire ? Diminuer l’intensité et se voir plus souvent ? Cette passion qui déchaine leur corps est difficilement gérable. Et pourquoi se priver d’une telle rare intensité ? D'autant plus que ça n'a peut être même rien à voir avec cette intensité orgasmique. Il y a tant de choses qu’Annelie voudrait découvrir avec Nicolas, tant de choses qu’elle ne connait pas mais dont il s’est probablement lassé…. La seule visite hebdomadaire lui fait peur, elle sent le temps passé, les jours coulés entre ses doigts, les mois défilés et elle se dit qu’un jour il sera trop tard, qu'elle n'aura fait qu'attendre. Cette peur et cette envie de tout découvrir lui remuent les tripes, elle s'impatiente.


Jamais avant Nicolas Annelie n’avait vécu une telle passion, une telle avidité de pratiquer d’autres pratiques sexuelles, jamais elle n’avait vécu une telle osmose, une telle perfection chimique entre deux corps. Elle a connu des épisodes sexuels intenses, notamment avec son mari au début mais jamais personne ne l’avait fait partir dans de telles transes. Pas même lorsqu’elle baisait avec son mari debout contre le mur, ou penchée en avant sur le bureau, ni même quand il la prenait assis sur une chaise… elle croyait avoir bien vécu mais tristement elle se rend compte à 40 ans qu’elle n’a rien vécu, que l’égoïsme sexuel de son mari l’empêchait de la faire jouir de manière répétée et intense. Elle aura dû attendre d’avoir 40 ans et de connaitre Nicolas pour réaliser entre autre que plusieurs orgasmes de suite étaient possibles… incroyable? stupide? Et pourtant... Aujourd'hui Annelie regrette de ne pas avoir rencontré un homme comme Nicolas plus tôt, beaucoup plus tôt! C'est avec ce genre d'homme qu'elle aurait voulu partager sa vie... Maître de ses gestes, à l’écoute du corps de sa partenaire , plein de surprises et passionné, à l’esprit très ouvert, professeur patient et attentionné qui sait réveiller les envies les plus dingues , les fantasmes les plus surprenants et sait apprécier ce qu’il reçoit.


Annelie commence à avoir envie de retrouver Nicolas même sans baiser… voir si elle est capable de résister, sentir le désir et l’impossibilité d’avoir l’autre, discuter sans être encore stone de ses orgasmes à répétitions. Le voir même s’il ne peut pas la prendre dans ses bras, la toucher, l’embrasser, juste sentir sa présence et le désir, souffrir de cette douce torture... le voir plus souvent, il lui manque tant … Mais ce n’est apparemment pas dans l'agenda de Nicolas. Elle se pose beaucoup de questions sur leur relation dernièrement, elle aimerait tant parfois savoir ce qui se passe dans sa tête, dans son cœur, savoir comment il vit cette histoire, et si c’est vraiment une histoire pour lui…parfois elle en doute, parfois elle en souffre... puis dès qu’ils sont ensembles, à l’instant où elle sait qu'il peut ou plutôt devrais je dire veut la voir, elle oublie tout. Elle donnerait tout juste pour partager quelques heures avec lui; de tout son corps, de tout son cœur, elle s’adonne complètement au plaisir, à son plaisir, à leur plaisir. Puis de nouveau vient l’heure de la séparation, et c’est la déchirure, les minutes vont s'égrainer lentement alors qu'Annelie n’aura plus qu’une hâte c’est de le retrouver, le voir, l'entendre, qu’il l’aime encore quelques heures, que leurs lèvres se touchent, qu’ils se dévorent, que leurs mains se caressent, encore et encore….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire