Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



vendredi 26 février 2010

ch.9 L'enfance et l'adolescence érotique d'Annelie



Annelie a toujours su qu'elle aimerait le plaisir sexuel, dès sa plus jeune enfance elle apreciait les jeux érotiques et les caresses sensuelles. Comme tout enfant de son âge, vers 7ans, elle jouait au docteur (et elle aime toujours ca!) avec ses deux cousins et sa cousine, ils s'examinaient a tour de rôle et parfois déposaient un petit baiser timide sur le sexe opposé.

Sa premiere fellation

Vers 8 ans, les choses sont allées un peu plus loin. Annelie voyait souvent Mathieu, le fils des amis de ses parents, ils jouaient souvent ensemble après l'école et le week end, parfois Mathieu restait a dormir. Ils aimaient se rendre au petit magasin de bric a brac qui se situait en face de chez elle, ils y achetaient des bonbons, des petits jouets mais surtout ils aimaient se rendre au premier étage au rayon des livres. Petits enfants bien sages mais très curieux ils feuilletaient les livres d'éducation sexuelle, les livres sur le kamasutra, rien de pornographique mais très avancé pour leur age, et ils riaient. A 8 ans, Annelie savait comment on faisait les bébés, mais aussi que le sexe n'était pas seulement fait que pour la reproduction. Un jour ou ils jouaient a cache cache, cachés dans la chambre des parents d'Annelie, ils se sont retrouvés serrés l'un contre l'autre entre l'armoire et le mur. Quelque chose s'est passé à ce moment la, le petit sexe dur de Mathieu l'intrigua plus que d'habitude, il le lui montra et elle y déposa un baiser nettement moins timide que dans ses jeux de docteur. Ayant peur d'être découverts, ils décidèrent de revenir plus tard, ou un autre jour pour continuer. Combien d'heures, de jours ou de mois passèrent?Annelie ne se souvient pas. Toujours est il qu'un jour ils se retrouvèrent dans la même situation mais sans que personne ne les cherche et ces deux enfants décidèrent d'appliquer ce qu'ils avaient vu dans les livres. Annelie se souvient avoir aimé cette complicité, cette drôle de sensation que sucer un sexe lui procurait dans le bas du ventre. Ils renouvelèrent l'expérience plusieurs fois jusqu'à ce qu'un jour ils entendirent du bruit et la culotte dans le bas des pieds ils grimpèrent sur le dessus de l'armoire pour ne pas être vus. Leur coeur battait la chamade. Quand la mère d'annelie ressortit de la chambre sans les avoir vu les deux enfants soufflèrent, ils eurent tellement peur que jamais ils ne recommencèrent.

Ses premiers petits amis
Après Mathieu, annelie embrassa plusieurs petits garçons, surtout quand elle allait au jardin des plantes avec l'école. Ces baisers étaient très candides, elle tombait amoureuse si facilement... Et elle plaisait aux garçons de son âge parce qu'elle était différente, elle etait douce et gentille, elle jouait au football et aux billes, elle n'avait pas peur, ne criait pas comme les filles et n'était pas comme les petites pimbeches précieuses. A 11 ans en colonie de vacances elle fricota avec un garçon. Les autres filles de la colo étaient bien sages, peut être un petit bisous caché par ci par la... Annelie elle, retrouvait Laurent a l'etage intermédiaire qui les séparaient par l'escalier de secours. Ils s'embrassaient et se touchaient. La sensualité d'Annelie ne faisait que croitre. Le seul problème avec Annelie c'est qu'elle se lassait toujours des garçons de son âge. Elle les fréquentait mais son cœur battait ailleurs, pour des hommes plus matures, plus cultivés et avec un certain pouvoir sur elle.
Ses premières masturbations solitaires
à peu près au même âge, Annelie partageait ses sensations avec sa cousine. Elle se souvient d'une fois alors que les deux petites filles prenaient leur douche ensemble, Sophie, la cousine d'Annelie lui révéla qu'elle aimait se caresser avec le savon quand elle prenait sa douche. Annelie essaya mais elle ne ressentit qu'une forte sensation de brulure, un picotement désagréable. De loin elle préférait continuer avec ce qu'elle faisait déjà avant, a savoir, diriger le jet d'eau sur son clitoris et savourer cette sensation jusqu'à ce que ça lui fasse mal. La masturbation alla beaucoup plus loin seulement vers l'âge de 12/13 ans. C'est donc a cette époque qu'elle s'allongea pour la première fois sur le sol de la salle de bain et utilisa ses mains pour se donner du plaisir. Folle amoureuse d'un homme de plus de 15 ans son aîné, elle commença a se caresser régulièrement et chercha des moyens quelquonque de se pénétrer en pensant a lui. Cet amour pour ce professeur dura des années mais jamais il ne la toucha, pas même ces nombreuses fois ou elle se rendait chez lui pour boire un thé avec la ferme intention de le séduire.

Sa première masturbation par un tiers
A 15 ans dans un camp d'ado elle connu son premier orgasme donné par quelqu'un d'autre. Elle fréquentait David depuis 2 semaines, il était mignon et sympathique, mais surtout, elle voulait rendre jaloux Jean le beau moniteur dont elle venait de tomber amoureuse. Une nuit David se glissa dans la tente des filles alors que tout le monde dormait, Annelie l'attendait. Il se glissa sur son lit de camp et l'embrassa avec fougue. Ils se touchèrent avec passion, la nuit fut chaude et Annelie partit dans un orgasme torrentiel. Quand David voulu la pénétrer elle refusa, elle ne l'aimait pas, elle voulait juste jouer, juste du plaisir. Le lendemain lors d'une soirée David plaqua Annelie en embrassant sa copine sous son nez. Aujourd'hui Annelie se joindrait à eux, à l'époque elle quitta la salle blessée mais très vite consolée quand Jean, son beau moniteur la rejoignit dehors. La nuit était étoilée, il la consola tendrement. A l'époque il était hors de question qu'il la touche, elle ado, lui majeur... Et pourtant, Annelie fut patiente et c'est bien ce même Jean qui lui fit perdre sa virginité quelques années plus tard, quelques jours avant sa majorité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire