Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



mercredi 20 janvier 2010

ch.5 Une rencontre au gout exotique


C'est dans un petit hôtel du centre que les deux amants se retrouvent aujourd'hui. Annelie est venue sans culotte comme le lui avait demande Nicolas. Dans le hall d'entrée, en attendant l'ascenseur, Nicolas glisse sa main entre les cuisses d'Annelie pour vérifier... lui, ravi de toucher l'humidité directement de ses doigts et elle, très excitée; ils se hâtent vers le premier. Cet hôtel, qu'elle ne connaissait pas à une atmosphère bien différente, plus sexy, des couleurs chaudes, des distributeurs de préservatifs.... la chambre aux lumières tamisées est dans les tons orangés et rouges, les peintures, sculptures et autres ornements les transportent en Inde. Annelie aime ce décor, elle s'y sent complètement détendue. Un lieu très propice pour une rencontre a plusieurs. Aujourd'hui ils sont deux, Annelie ne connait pas encore les expériences a plusieurs, mais elle se plait aussi dans ce duo ou elle reçoit 100% de l'attention de Nicolas. Les deux amants se jettent l'un sur l'autre comme s’ils ne s'étaient plus vu depuis une éternité, Annelie n'arrive pas à calmer ses pulsions, son sexe est humide. Elle embrasse Nicolas qui la déshabille, ses mains a elle cherche son pénis; tout en lui racontant sa visite du matin chez le gynécologue, comment il lui a écarté les cuisses et introduit son speculum glacé, comme elle a pensé a lui lorsque le médecin l’a pénétrée de ces doigts pour sentir son col de l’utérus et a quel point elle aurait aimé qu’il soit la lorsqu’il lui a enfoncé dans le vagin son godemichet orné d’un préservatif pour l’échographie... Un jour peut être il l’accompagnera, ou un jour peut être ils joueront un jeu de rôle ou Nicolas deviendra le gynécologue…Le grand lit en baldaquin aux draps soyeux les attend, complice de leur jeu passionnel, témoin de tant d'érotisme, il s'apprête à les recevoir... cette fois encore Nicolas improvise. Annelie, prisonnière et esclave, fesses en l'air et tête sur les draps, supplie son amant de lui donner du plaisir. Il joue, lui caresse doucement toute la zone érogène en prenant bien soin de ne pas lui donner l'orgasme qu'elle désir de plus en plus. Annelie lutte, les fessées qu'il lui administre ne font qu'augmenter le désir, le supplice devient infernal, son clitoris est a l'agonie, son vagin ruisselle, son esprit divague, Annelie, regarde les lampes, le plafond, le sol, elle distingue mal dans quel sens elle se trouve ... Puis il la pénètre, de ses doigts, de sa langue, assise sur le visage de Nicolas elle bouge le bassin, il la pénètre de son nez, de sa langue, le plaisir est intense. Elle le veut en elle, dans son sexe, dans sa bouche. Alors qu'elle lui caresse les bourses, elle le prend dans sa bouche, Nicolas continue de la lécher... elle devient dingue, de ses doigts il joue avec son anus; ses lèvres et sa langue explorent la zone humide avec passion, ce n'est plus une fellation mais une pénétration, il entre et sort dans sa bouche comme il le ferait dans son sexe. Puis il pousse lentement les fesses d'Annelie afin qu'elle le chevauche, dos tourne vers lui, elle peut sentir contre les parois de son vagin tous les mouvements de son amant, elle se penche en avant pour mieux le prendre, mieux le sentir, il caresse ses fesses, elle caresse ses bourses. Ce va et vient, ces caresses sont délectables… Il la soulève, la lèche de nouveau, elle, l'engloutit. Le gout de son sexe sur celui de son amant l'enivre. Il la pénètre de ses doigts, la tête d'Annelie glisse sur les draps entre les jambes de Nicolas, la joue aplatie par les pénétrations profondes, Annelie offre a Nicolas pour seule et unique vue son petit derrière, dont les fesses bien écartées se réjouissent des caresses. Ils tournent ses doigts, entre et sort de son vagin comme son sexe en érection le ferait. Annelie sent son point G stimulé, elle va partir. Son sexe mouillé glisse sur la verge de Nicolas, elle le masse de son ventre, de ses lèvres, et parfois l'effleure simplement... quand son sexe en érection frotte contre son clitoris, le plaisir devient presque insoutenable, il crie, elle se raidit, son vagin se contracte dans un soupir bruyant, il expulse son plaisir contre le sexe d'Annelie. Une fois encore les deux amants, enivrés par leur passion se rejoignent dans un coït explosif, un orgasme qu'ils partagent sans même que son sexe ne la pénètre... Les muscles se relâchent, l'esprit s'apaise, le calme intense qui envahit Annelie après l'orgasme n'a pas de prix, elle se complait dans cet état végétatif. Ne plus bouger, ne plus respirer, redescendre doucement. La plupart du temps Nicolas ne lui laisse pas le temps de redescendre et enchaine les orgasmes, ce qui les rend plus intenses, mais après avoir éjaculé, il récupère, lui aussi. Apres quelques minutes, Nicolas caresse Annelie de nouveau, ses stimulations sont irrésistibles, elle voudrait rester la, cuisses écartées, gorge déployée, tête renversée, rester la indéfiniment a savourer ce plaisir extrême, mais les amants ont très peu de temps aujourd'hui. Le désir urgent commun de se retrouver les a poussés à se voir en coup de vent, un court moment à partager d'intenses sensations, une folie passagère. Annelie rentre, le gout de Nicolas encore plein la bouche, son odeur sur sa peau, satisfaite mais un peu soucieuse.

Nicolas mentionne de plus en plus son passé chargé et aventureux, ses trios et ses orgies. Il ne cache pas a quel point il regrette cette époque. Annelie commence à avoir peur de ne pas lui suffire. Elle aimerait faire plus, le satisfaire, lui rendre en quelques sortes un passé perdu, et en faire partie, mais ce soir elle ne se sent pas à la hauteur. Non pas qu'elle ne tienne pas le coup comme Nicolas s'amuse souvent à lui dire, mais elle se sent a l'écart, hors course et tellement stupide et novice dans ce domaine. Ce n'est pas son monde, elle ne fait que fantasmer sur ces rencontres a trois, ces parties a plusieurs... elle ne sait pas comment s'y prendre. Et puis parfois elle a peur. Quand Nicolas lui a dit qu'une fois dans ce même hôtel ils étaient a plusieurs dans une chambre, elle a eu très envie d'essayer elle aussi, puis quand il lui a avoué qu'a la suite il s'était disputé avec son amie du moment parce qu'il s'était trop occupé d'une nana et pas assez d'elle, Annelie a senti un vent de panique l'envahir. Et si elle ne supportait pas de voir Nicolas entre les jambes d'une autre femme? Et si ca lui faisait trop mal? Que se passerait-il? Est-elle vraiment capable d'aller jusqu'au bout??? Elle entend de la Nicolas se moquer d'elle en lui demandant si elle se dégonfle... Annelie ne se dégonfle pas, elle a peur de tout gâcher, peur de ne pas y arriver. Parfois il lui arrive de se demander si elle s'était trompée de vie lorsqu'elle avait une vingtaine d'années? Toutes ces années perdues, toute ces expériences manquées.....aujourd'hui elle se demande si c'est maintenant qu'elle se trompe de vie??? Il lui semble parfois qu'elle est ridicule à vouloir vivre toutes ces expériences, à vouloir à tout prix concrétiser ses fantasmes. Annelie s'acharne mais certains jours elle se décourage, elle sent l'échec pointé le bout de son nez et se demande si alors il ne la remplacera pas...pour une femme qui le comblera dans ses attentes... Annelie se décourage... ce soir elle baisse les bras...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire