Nombre total de pages vues

Introduction

Le souvenir s'efface, se transforme, les écrits restent. Je voulais témoigner d'un moment de vie, un moment de passion, le partager, le faire vivre a travers quelques mots, quelques pensées profondes. Témoigner et dire la vérité sur ce qui se passe dans la tête, non pas de toutes les femmes, mais d'une femme en particulier. Que se passe-t-il lorsque cette femme mariée de 40 ans se lance dans des ébats amoureux et passionnés, lorsqu'elle décide de réveiller sa libido et se lance dans l'échangisme, lorsqu'elle fantasme... a quand remonte cet erotisme? Dans les romans tout est beau, ici, il y a aussi des maladresses. Que se passe-t-il vraiment dans la chambre et dans la tête d'Annelie? Pourquoi son mari ne lui suffit plus ? Comment recours t'elle à une aide extérieure réelle ou imaginaire? Amis voyeurs j'espère vous faire vivre des moments d'érotismes intenses, d'exhibition et de libertinage... Des mots qui laisseront libre cours à l'imagination... A bon entendeur....



jeudi 28 janvier 2010

ch.8 Un aurevoir passionné


Annelie et Nicolas se voit aujourd'hui, pour la deuxième journée consécutive ; c'est la première fois que ca arrive. Hier c’était l'envie irrésistible de se voir dans le petit hôtel du centre ville, aujourd'hui c’est pour un aurevoir déchirant. Annelie repart, l'idylle tire à sa fin, ce petit mois de retrouvailles est passé trop vite.
Nicolas arrive chez elle, la tristesse se lit sur son visage, Annelie sent son désarroi dans sa voix, dans ses yeux, dans ses mots. Le cœur serré Annelie elle, refuse de penser au départ. Assis sur une chaise haute de la cuisine, Nicolas boit son café, décidé à rester sage. Il n’aime pas les aurevoirs, il aurait souhaité ne pas venir, ca lui aurait simplifié la tache, epargné une douleur innutile. Egoistement Annelie lui a fait promettre de venir, elle a envie de lui, que leurs corps ne fassent qu'un encore une fois, envie d’une étreinte passionnée, d’un dernier orgasme commun. Elle veut emmener avec elle un dernier souvenir de son amant qu’elle chérira tendrement pendant les longs mois à venir. Elle le connait bien maintenant, elle connait cet air sur son visage, mais elle sait aussi qu'il aura du mal à résister à ses avances. Elle se tient debout face à lui, l'écoute et l'embrasse. Il évite son regard, il évite ses baisers mais commence à caresser ses seins a travers son chemisier. Elle frémit à chaque fois qu'il pince ses tétons. Sans culotte sous sa jupe, son sexe devient très humide. Bon sang qu'elle a envie de se jeter sur lui ! Il continue à parler en caressant ses seins, elle déboutonne son chemisier, il fait durcir ses tétons et les roule sous ses doigts a travers son petit soutien-gorge a balconnet en dentelle blanche. Ses seins... Son atout principal... elle en joue! Nicolas niche son visage dans la poitrine d'Annelie et se laisse embrasser a present. Il baisse la garde, il est a present plus vulnerable. Elle quitte son chemisier, il lui dégrafe son soutien-gorge. Elle a envie de le toucher, de le déshabiller mais il ne la laisse pas faire. Il prend ses seins dans sa bouche, la tête d'Annelie bascule légèrement en arrière, elle savoure ce doux plaisir les yeux fermés. Il lui retire sa jupe et l'assied nue, sur la table de la cuisine. Seul meuble dans cette pièce qui n'avait pas encore ete temoin de leurs ebats amoureux! Assise donc, nue, jambes écartées face a lui, il l'ausculte, l'observe à hauteur idéale, annelie est tres excitée par son petit jeu. Il commence à la caresser, ses doigts sont magiques, il est si doué... Elle est assise sur le bord de la table, ses pieds, toujours chaussés de talons hauts, reposent sur la chaise de chaque cote de Nicolas. Ses mains sont posées à plat sur la table derrière elle pour lui permettre de se laisser partir légèrement en arrière sans tomber. Annelie sent son clitoris gonfler sous les doigts de son amant… il est prêt à exploser. Nicolas se penche sur elle et de sa langue la fait partir. Dans une contraction intense, ses reins se cambrent, sa tête part complètement en arrière, sa gorge est déployée, elle sent ses cheveux lui caresser le dos, elle tente de sortir l’air compressé de ses poumons mais il reste bloqué au niveau de sa gorge. Les yeux fermés, elle apprécie ce moment intense de pur bonheur en se mordant la lèvre. l’apnée intensifie ses sensations, elle savoure... puis elle exhale bruyamment. Elle reprend sa respiration, se relève légèrement les yeux toujours mi-clos et toujours assise sur le bord de la table, elle se penche en avant pour embrasser Nicolas. Ses lèvres sont si douces, elle aime l’embrasser, le caresser. Elle tente de lui retirer son pull, de le toucher plus intimement mais il la repousse de nouveau et préfère la pénétrer de ses doigts. Ses doigts vont et viennent dans son vagin en stimulant son point G a chaque mouvement… la sensation est intense, ses joues s’empourprent, le rythme s’accélère, Annelie se couche le dos sur la largeur de la table, la tête pendante de l’autre coté et se laisse aller au rythme sauvage de ces doigts qui glissent en elle. Pénétrations, caresses, cunnilingus, masturbations… Annelie n’en peut plus de toutes ces sensations fortes, de nouveau son corps se raidit de plaisir, son visage se crispe, la bouche ouverte elle cherche de l’air. Elle part loin et fort. Le souffle court, elle redescend de la table, elle veut Nicolas, l’embrasser, le prendre dans sa bouche, lui donner du plaisir.
Il l’entraine dans la chambre, elle ne tient plus, alors qu’il prend son temps pour se déshabiller elle se jette sur son pantalon. Elle s’agenouille et le prend dans sa bouche. Elle aime le gout de ce sexe dur, elle adore le lécher, le sentir réagir sous ses caresses, sous sa langue. Elle s’assied sur le bord du lit et lui place le sexe entre ses deux seins qu’elle sert l’un contre l’autre. Nicolas apprécie cette douce pression sur sa verge tendue. Puis il bascule Annelie sur le dos sur le lit, s’allonge sur elle et l’embrasse. Elle sent son sexe glisser contre ses lèvres vaginales puis s’enfoncer en elle. Un soupir de plaisir s’échappe de sa bouche. Comme un soulagement, cette tendre souffrance, lui donne tellement de plaisir. Nicolas lui fait l’amour divinement, ses accélérations inattendues, ses coups de reins brusques dans des moments de doux va-et-vient lui font perdre la tête. Annelie embrasse Nicolas et laisse de petits gémissements glisser sur les lèvres de son amant. Elle voudrait le serrer encore plus fort, le caresser, l’embrasser, le griffer, le mordre, le sentir jusque dans son âme… le plaisir est intense, la jouissance si forte, toute la peine de son cœur se transforme en élan passionné, ne plus le quitter, rester liée a lui dans cette étreinte amoureuse, que ces deux corps ne vivent plus séparés. Annelie a connu plusieurs hommes dans sa vie, pas énormément mais quelques uns, et jamais elle n’avait éprouvé avant Nicolas cette passion physique étrange, cette alchimie parfaite qui fusionne deux corps en un seul. Nicolas continue son va-et-vient irrégulier, la température du corps d’Annelie continue de croitre, ses muscles se tétanisent, son visage se déforme, elle voudrait crier, s’accrocher a quelque chose qui l’empêcherait de partir trop vite, de partir trop loin; son cœur s’accélère, son esprit divague, c'est un plaisir intense qui l’envahit. Bon dieu qu’elle aime être dans cet état ! Combien d’orgasmes lui aura-t-il donné ? Par quelle magie lui en déclenche-t-il autant ? Nicolas se retire doucement d’Annelie, gisant sur le dos, le sexe toujours en érection et plein de désir. Annelie se penche sur lui et le dévore tendrement, elle joue avec ses bourses. Sa langue lèche délicatement la peau de ses testicules alors qu'elle le caresse et joue de ses levres, il gémit à son tour. Nicolas se laisse aller au plaisir. Annelie sait désormais lorsqu’il ne tient plus, elle le connait si bien. Alors elle le chevauche, non pas a genoux mais assise sur lui. Elle masse son sexe de son vagin tout en lui caressant les bourses. Les mouvements qu’elle effectue de son bassin lui permettent de frôler son clitoris contre la peau de son amant, elle part de nouveau, et dans ce voyage, elle entraine cette fois son amant victime de la séduction. C'est dans cet ultime orgasme, qu'ils se rejoignent avant de se séparer. Elle se blottit tout contre lui, caresse son visage, son torse du bout des doigts. Il secoue la tête incrédule. Cependant aujourd’hui les amants restent plutôt silencieux, conscients de la séparation imminente, ils restent la, l’un contre l’autre, blottis comme deux bêtes blessées.
Il est a présent l’heure de partir, un dernier baiser sur le pas de la porte, une violente brulure dans la poitrine, la gorge serrée, le déchirement est violent pour Annelie. Leurs yeux s’évitent, leurs mains glissent l’une de l’autre, se retiennent du bout des doigts un instant et se lâchent.Puis il disparait, avale par l'ascenseur. Annelie referme la porte et se laisse aller à un bruyant sanglot, adossée a la porte, la tête entre les mains, son coeur saigne. Le regard vide,rempli de larmes, elle ravale sa peine, ces mois à venir vont être interminables, mais la vie continue. Une seule chose la console, cette fois elle sait que c’est la dernière fois, quelques mois et elle ne repartira plus. Elle est consciente que toutes les bonnes choses ont une fin, seulement se séparer parce qu’on ne se supporte plus, ou se séparer parce que le couple ne marche pas est une chose, mais se trouver séparés de force quand la passion bat son plein, quelle cruauté ! Annelie n’est pas encore partie et pourtant le compte a rebours a déjà commencé, elle compte les jours qui la sépare encore de Nicolas…



2 commentaires:

  1. c'est génial, c'est beau, mais comment réveiller la libido d'une femme qui n'en veut plus ??

    RépondreSupprimer
  2. Il faut peut être de demander d'abord pourquoi elle n'en veut plus.... Mon mari lui aussi croit que "je n'en veux plus"...

    RépondreSupprimer